levure-de-riz-rouge-phytosterols-cholesterol

Des chercheurs en cardiologie ont prouvé récemment grâce à une étude clinique, en double aveugle, randomisée versus placebo que la  levure de riz rouge combinée à des changements du style de vie surpasse largement l’efficacité des statines pour réduire le mauvais cholestérol et augmenter le bon cholestérol.

Les effets secondaires sont d’ailleurs beaucoup plus limités.

 Les chercheurs ont mené leur étude clinique en 2009 sur 187 patients au centre hospitalier de cardiologie Chestnut Hill Hospital de Philadelphie. Les patients inclus dans cette étude avaient un cholestérol total  et un LDL-cholestérol à des niveaux élevés, d’une moyenne de 1,54 g / L de LDL Cholestérol (mauvais cholestérol).

 Les patients ont été répartis au hasard en 4 groupes et ont été contrôlés au niveau de leurs paramètres sanguins pendant douze semaines. Un groupe a suivi un régime alimentaire normal associé à la prise de levure de riz rouge – 1 800 mg par jour, un autre à l’identique avec des comprimés de phytostérols en plus avec 900 mg de phytostérols par jour,  Un 3 éme  groupe a reçu levure de riz rouge et régime alimentaire strict, et le dernier groupe a reçu la levure de riz rouge, les phytostérols en plus de faire des changements de son mode de vie.

 

Avant et après les douze semaines, les chercheurs ont mené des tests sanguins sur le cholestérol et ont constaté que la levure de riz rouge avait réduit de 24 % le taux de triglycérides, de 16 %  le cholestérol total, de 21 % le taux de LDL Cholestérol (mauvais cholestérol) et avait augmenté de 14 % le HDL-cholestérol (le bon cholestérol).

 Et par rapport à la médication à base de  statines, le groupe ayant pris la levure rouge associé aux changements du mode de vie, n’a pas montré d’effets secondaires importants à part 4 d’entre eux qui ont eu des douleurs musculaires.

Les chercheurs ont ensuite suivi les patients pendant une année avec la même méthodologie. Le groupe qui a pris la levure de riz rouge associée au changement du mode de vie a également perdu une moyenne d'environ 2.5 kg en poids, ce qui est réellement intéressant pour les personnes en surpoids qui ont un cholestérol élevé.

 

Cette étude clinique confirme une autre étude menée sur 446 patients ayant un cholestérol élevé. Après huit semaines de traitement avec de la levure de riz rouge, les niveaux de LDL-Cholestérol ont été réduits de 31%, les triglycérides ont chuté de 34% et le HDL-Cholestérol a augmenté de 20%. D'autres études ont montré des réductions similaires au niveau du cholestérol sanguin.

 

La levure de riz rouge, nouvelle alternative ?

La Levure de riz rouge est un aliment traditionnel qui tire ses racines dans la médecine traditionnelle chinoise. La Levure de riz rouge est produite par la fermentation d'une levure, Monascus purpureus, sur un support qui est le riz oriza sativa.

Les guérisseurs traditionnels chinois ont utilisé la levure de riz rouge pour améliorer les conditions digestives ainsi que pour stimuler la circulation du sang et le « chi » dans tout le corps.

 

Un fait intéressant est que la levure de riz rouge contient également – parmi d’autres constituants – des actifs appelés monacolines - dont la structure moléculaire est semblable à la molécule utilisée dans certains médicaments à base de statines. Le chef de file de ces composants est la monacoline K, qui a une structure similaire à la Lovastatine.

 La différence est que la levure de riz rouge - comme d'autres produits naturels - contient plusieurs monacolines avec une variété d'autres composants naturels qui servent à atténuer les effets secondaires des monacolines.

Cela ne signifie pas que la levure de riz rouge n’a pas d’effets secondaires - mais ces effets secondaires sont généralement pas aussi graves que les effets secondaires des statines.

 Ce fait a été confirmé par deux essais cliniques qui ont testé des patients qui ne pouvaient pas tolérer le traitement par les statines. Ces patients ont très bien supporté le traitement avec la levure de riz rouge, et ont eu des réductions considérables de leurs concentrations sanguines en mauvais cholestérol et en triglycérides.

 Statines et levure de riz rouge peuvent produire des maux de tête, des brûlures d'estomac, des gaz, des ballonnements, des douleurs musculaires et des étourdissements. En plus de cela, les statines peuvent causer des éruptions cutanées, de l'insomnie, de la diarrhée et des nausées.

 Une nouvelle étude renforce l'idée que la levure de riz rouge, ce complément alimentaire devenu très populaire, associé à un changement radical du mode de vie, peut aider à abaisser le poids tout en abaissant le cholestérol.

 Bien que les statines sont les meilleures armes pour traiter des niveaux élevés  des lipoprotéines LDL (mauvais cholestérol), de nombreux patients ne peuvent pas tolérer ou refusent les médicaments chimiques  en raison des effets secondaires, du coût ou de principes de santé.

Cela a en fait conduit à une explosion de l'utilisation de techniques alternatives comme le riz rouge  et les phytostérols, un autre supplément à base de plantes.

 La recherche, dirigée par le cardiologue David Becker de Chestnut Hill Temple cardiologie, qui a confirmé les avantages anti-cholestérol de la levure de riz rouge en 2009, visait à examiner l'efficacité de l'adjonction de phytostérols à la levure de riz rouge, avec des changements du mode de vie, comme la reprise de l’exercice physique et la mise en place d’un régime alimentaire de type méditerranéen.

 

 Bien que tous les groupes ont vu de grosses baisses de leur LDL cholestérol et du cholestérol total, ceux qui ont pris la levure de riz rouge associée à un changement du mode de vie, ont perdu du poids de façon significative après 52 semaines. Et en ajoutant des phytostérols à la levure de riz rouge, cela n'a pas donné plus d'avantages anti-cholestérol.

 "J’ai été très surpris de voir que les phytostérols n’ont rien fait", a déclaré le professeur Becker

La Levure de riz rouge a  montré son efficacité pour réduire le cholestérol dans tous les groupes, mais  le Dr Becker demande beaucoup de prudence parce que les compléments alimentaires peuvent varier en qualité.

 L'étude clinique a été financée par des fondations privées, comme l’Abington Memorial Hospital et l'état de Pennsylvanie, et a été publié dans le numéro de Juillet 2013 de American Heart Journal.